Photos des Amazones

Amazones de tous pays, à vos appareils photo !
Pour que cette différence ne soit plus stigmatisante, multiplions les images d’Amazones !
Envoyez-nous vos clichés !
Ils permettent aux femmes qui vont être opérées – et à leur conjoint(e) – d’imaginer le changement à venir et de le dédramatiser.
Nous avons beaucoup de mails qui nous remercient de cette rubrique.
Enfin des photos qui ne sont pas une tranche de corps au sortir du bloc, comme on le voit trop souvent…
Ici ce sont des photos « de la vraie vie » !


Oser mettre à nu ma guérison.

Carina


En mode guerrière pour combattre la maladie.
J’ai gagné la bataille mais le chemin psychologique
est encore long.


Delphine


Quelques fleurs douces et rondes pour apprendre mon nouveau corps. Un projet, réalisé, qui a été mon phare et ma lumière tout au long des traitements.

Laurence


Merci à la vie !

Sandrine

Je suis d’une génération où les seins nus étaient habituels. Il est hors de question que je perde ce plaisir du soleil sur la peau.
Je ne savais pas que c’était interdit sur cette plage… je n’aurais peut-être eu qu’une demi-amende…

Anne-Marie


Si le combat m’était conté, je me ferais personnage de cette histoire…

Marjolaine


J’ai 44 ans, j’ai été opérée en mars 2010. Ne pas me faire reconstruire est un choix à part entière, pas un choix par défaut. Mes seins enlevés ne seront plus jamais là, je l’accepte pour vivre et ne m’en sens pas moins féminine. L’idée de ce tatouage m’a fait rêver.

Laurence


Jamais je n’aurais imaginé, lors de l’annonce de la mammectomie, que cette asymétrie imposée ferait un jour partie de moi, tout simplement.

Annick

 

Belle avec un seul sein…

Anne


J’ai mon sein – naturel – et mon non-sein, qui est un douillet repose-tête.
Ce sont les miens ! Et vive la liberté !

Sylvette

 


Demeurer soi, sauvegarder l’empreinte de l’épreuve, stigmate de l’acharné duel, qui, chaque fois qu’on l’effleure, livre son secret et nous replace en ce jour où, si près l’avoir tout perdu, l’on réinventait la Vie, renaissant de ses cendres, tel un Phœnix.

Nathalie


Vivante et sans « reconstruction chirurgicale », je me sens bien !

Eliane


Une fois que vous avez été confrontée à une situation de vie ou de mort, les petits riens n’ont plus d’importance, votre perspective augmente et vous vivez à un niveau plus profond. Il n’y a pas de temps pour l’insignifiance.

Catherine


Merci bel oiseau, grâce à toi je peux maintenant me poser et savourer le bonheur d’être restée femme et encore plus féminine.

Sylvie


Malgré un sein en moins, malgré les traitements, jamais je ne me suis sentie aussi belle !
Et surtout, la plus grande chose au monde, c’est de savoir être soi.

Cathy


Ma reconstruction à moi : ce tatouage-réparateur sorti des mains d’un artiste nantais.
Plus qu’un tatouage, un nouveau regard sur mon corps.

Sophie


Ce joli tatouage me permet de faire face au miroir. Et avec certains vêtements, l’elfe coquin sort la tête…

Michèle